Les premières traces de l’art du bonsaï remontent à 2 000 ans et ont été découvertes dans des tombes de dignitaires chinois.

Il s’agissait principalement de paysages miniatures composés de pierres et d’arbres miniaturisés. Ensuite les Japonais ont adopté la culture de l’arbre en pot.

Ils ont codifié l’art du bonsaï ce qui explique sans doute l’internationalisation de l’école japonaise.

Bonsaï Toulouse permet aux amateurs de bonsaï de se retrouver deux fois par mois lors d’ateliers pratiques d’instruction et de perfectionnement.

“Contemplation du bonsaï : l’arbre, la poterie et sa plante d’accompagnement” et « Le bonsaï : du Japon au reste du monde” sur scène